Criminalisation de l’immigration – répression policière

CHF 8.40

Collectif

Description

La France, pays des Droits de l’Homme : hors sujet ! A la lecture des textes de cette brochure, écrits par 4 auteurs de différentes générations, il semble que rien n’ait vraiment changé en 60 ans: Depuis des années, les ministres de l’Intérieur qui se succèdent, de gauche comme de droite, n’ont eu de cesse de réprimer, de tenir des discours d’exclusion et de rejet des étrangers. Aujourd’hui, le dernier en date n’a pas appliqué moins de 14 des 17 principes du parti raciste, xénophobe de l’extrême droite et de la haine : le front national. La continuité du caractère répressif de l’Etat est perceptible en particulier par l’utilisation de méthodes pétainistes voire fascisantes dans le long inventaire, malheureusement non exhaustif, des exactions perpétrées par des policiers relevées Maurice Rajsfus dans les archives de l’Observatoire des libertés publiques. René Schérer, pour sa part, s’élève contre les zones d’attentes, ces zones de nondroit où l’intolérable côtoie la monstruosité moderne, anéantissant dans ces no man’s land l’un des plus beaux traits de la nature humaine : l’hospitalité. Patrick Schindler souligne quant à lui la contradiction entre des experts qui voient l’immigration comme unique recours contre le vieillissement de la population européenne et la politique de l’État qui réduit toujours et encore les droits des étrangers. Ainsi la dernière réforme en date, la CESEDA, leur interdit en pratique, le regroupement familial, l’accès aux droits élémentaires et à la santé. Enfin, Daniel Giraud, écrivain poète, rend hommage aux victimes des violences commises par  » l’Etat de droit « . Mais, malgré toutes les ignominies xénophobes de nombre de policiers, des gens résistent à la volonté de l’État d’exclure les sans-papiers. Des collectifs de soutien à leur cause se montent un peu partout. Des hommes et des femmes qui font leur le dernier article de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen du 23 juin 1793  » Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs « . Les anarchistes ont toujours été de tous les combats contre les injustices et en particulier celles subies par les populations du tiers monde: esclavagisme, colonialisme, racisme, pillage des ressources naturelles, exportation des pollutions des pays industrialisés. Nous sommes donc naturellement partie prenante de ce formidable combat « humaniste ». Mais notre tâche, en tant qu’anarchistes, est aussi de dénoncer le système responsable de la situation: le capitalisme et son bras armé, l’État, créent des divisions artificielles entre exploités pour perpétuer le maintien de la société de classes inégalitaire. Anarchistes, nous ne reconnaîtrons jamais les frontières, les nations qui ne sont que les fruits pourris de l’exercice du pouvoir, socle de l’oppression économique, sociale et morale que nous subissons tous. Nous sommes et serons toujours du côté des opprimés, luttant opiniâtrement pour la liberté des individus de circuler et de s’installer où bon leur semble. C’est pour cela que notre revendication n’est pas seulement : des papiers pour tous mais plus de papiers du tout !

Informations complémentaires

Poids 2 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Criminalisation de l’immigration – répression policière”