Des ruines du développement

CHF 22.60

Sachs et Esteva

Description

Deux économistes, l’un allemand, l’autre mexicain, œuvrent ensemble depuis de longues années sur un même sujet : le développement. Wolfgang Sachs dénonce le modèle de développement fondé sur l’« aide » et le transfert massif de capitaux, imposé au monde depuis plus de quatre décennies. Quant à Gustavo Esteva, immergé dans les quartiers populaires du Mexique, il bâtit patiemment sur le terrain, avec sa communauté, un autre type d’épanouissement des peuples — un progrès socio-économique autogéré — qui ouvre sans nul doute une voie de dignité pour le tiers-monde.

 

Wolfgang Sachs, économiste, est l’un des chefs de file du mouvement écologiste en Allemagne. Il écrit depuis longtemps sur le développement.

Gustavo Esteva, économiste et journaliste mexicain, est particulièrement actif auprès des groupes communautaires en Amérique latine.

 

TABLE DES MATIÈRES

NOTE DE L’ÉDITEUR

PREMIÈRE PARTIE Le développement : une idéologie en ruine par Wolfgang Sachs

I : Le développement : une course dans le monde conçu comme arène économique – Une puissance mondiale à la recherche de sa mission – Le développement en tant qu’impératif – L’hégémonie occidentale incluse – Des régimes en quête d’une raison d’État<br />Bouleversement et érosion – Un concept creux

II : Pauvre plutôt que différent La révélation du « faible revenu » – Vers le minimum biologique – Pauvre n’est pas forcément égal à pauvre – Plus de frugalité, moins de misère

III : La technologie, un cheval de Troie – Non pas un moyen, mais un système – Pas un outil, mais une conception du monde – Fragile magie

IV : Le préjugé économiste – La production comme accessoire – Une fiction de l’Occident – Solutions de rechange à l’économie

V : L’environnement de qui ? – Le monde comme système – De la critique de la croissance au problème du développement – La propension à l’écocratie – À qui appartiennent les arbres ?

VI : Un monde unique ou de nombreux mondes – La part d’ombre de l’idée d’humanité – Sous la férule du marché mondial – Unis à bord du vaisseau spatial Terre ?

VII : Sécurité, le nouveau nom du développement

VIII : La planète, objet de gestion – Optimiser les moyens, ne pas limiter les objectifs ? – Des ressources partout – Jamais assez – Toujours rationnel

DEUXIÈME PARTIE Au-delà du développement par Gustavo Esteva – Au-delà du développement – Deux ruptures – Trois espaces mentaux – Le monde qui nous entoure – Les cultures du sol – Le sol des cultures – Basta ! – La coalition de mécontents

Informations complémentaires

Poids 2 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Des ruines du développement”