Devenir son propre patron ?

CHF 23.40

Marsan, Jean-Sébastien

Catégorie :

Description

Au début des années 1990, le Québec s’enfonce dans la plus sévère récession économique depuis les années 1930. Dans ce contexte de panique, un mode de vie longtemps marginal refait surface: le travail autonome.

Tout un discours encourage l’engouement pour le travail en solo. Nous vivrons bientôt dans une société « désalarisée » constituée d' »entreprises individuelles » ambitieuses et compétitives, prédisent des universitaires, des spécialistes de l’entrepreneurship, les ministères à vocation économique et le milieu des affaires. Les travailleurs autonomes, qui « créent leur propre emploi », seraient plus « responsables », « créatifs » et « productifs » que les salariés. Une évolution « naturelle », synonyme de « liberté ».

Le travail autonome est parfois une stratégie de choix pour une personne. Toutefois, il est impossible de résoudre des problèmes collectifs comme le chômage et la pauvreté à l’aide d’une solution individuelle. La renaissance de ce phénomène n’est pas due à une soudaine passion de tout un peuple pour l’entrepreneurship, mais plutôt à des régressions, surtout la déresponsabilisation des employeurs envers la main-d’œuvre.

Après une décennie, le phénomène montre son vrai visage: une réaction de survie face à la pénurie d’emplois de qualité. La pauvreté, la dépendance et une faible protection sociale affligent la majorité des autonomes, qui n’ont souvent pas choisi ce statut. Simples pions sur l’échiquier du néolibéralisme, nombre d’entre eux forment une réserve de main-d’œuvre bon marché. « Devenez votre propre patron », qu’ils disaient…

 

Journaliste depuis 1994, le plus souvent pigiste à domicile, Jean-Sébastien Marsan a publié plusieurs articles sur le travail autonome et l’emploi, notamment dans les magazines L’autonome, Jobboom et Recto Verso.

 

TABLE DES MATIÈRES

CHAPITRE I Six mythes, six réalités

CHAPITRE II L’insaisissable nature du travailleur autonome – Charlotte, traductrice: « La pige, ce n’est pas dans ma nature »

CHAPITRE III Radiographie du travail autonome – Une journée dans la vie de Christine Chenard, couturière

CHAPITRE IV La culture du travail des autonomes: Je-me-moi inc. – Louis-Jacques Filion, de l’École des HEC: « Le travail autonome est un pas de plus vers la pratique de la liberté en société »

CHAPITRE V Le discours entrepreneurial: « Quand on veut, on peut » – Le Groupe Entreprendre: « Écarter l’ensemble des barrières au développement des micro-entreprises »

CHAPITRE VI Travail précaire, vie incertaine – Geneviève, photographe et graphiste: « Je n’ai rien devant moi »

CHAPITRE VII Créer un rapport de forces<

CONCLUSION De l’autonomie à la solidarité

Informations complémentaires

Poids 3 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Devenir son propre patron ?”