Dictionnaire critique de la globalisation

CHF 45.00

Gélinas, Jacques

Description

Délocalisation, financiarisation, flexibilité du travail, partenariat public-privé, réingénierie… Tous ces mots font partie d’un discours banalisé et largement utilisé par les médias qui façonne nos esprits et brouille notre compréhension du monde si nous ne questionnons pas leur véritable sens.

Comment la globalisation, qui vise à englober dans un marché mondial déréglementé toutes les ressources de la planète, s’est peu à peu imposée à toutes les sphères de nos sociétés ? Quelles sont ses bases idéologiques ? Comment fonctionne-t-elle et quels sont les impacts de ce nouvel ordre économique mondial sur les politiques gouvernementales et sur notre vie quotidienne ?

Véritable outil de décodage des mots du pouvoir, ce dictionnaire d’un type spécial définit, analyse et démystifie un ensemble de termes clés qui révèlent la trame et les ressorts internes de la globalisation. D’entrée de jeu, l’auteur établit la différence entre globalisation et mondialisation, afin d’éviter les quiproquos dans les débats en cours sur les crises écologique, financière et géopolitique qui caractérisent notre époque.

Ce livre est conçu pour répondre aux interrogations du grand public comme aussi aux inquiétudes des jeunes étudiantes et étudiants, afin qu’ils puissent jeter un regard critique sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux qui se nouent, à leur insu, dans ce monde globalitaire qui leur est légué. Une brève postface ouvre une fenêtre sur des perspectives d’alternatives.

Quelques extraits :

ALÉNA : … comporte une clause dite de « partage proportionnel » qui oblige les Canadiens à partager leurs ressources énergétiques avec les États-Unis, même en cas de crise ou de pénurie au Canada…

Déficit démocratique : … l’abdication des gouvernants face aux lobbies d’affaires constitue un des effets les plus pervers de la globalisation… Économie de marché : … expression utilisée par ceux qui sont gênés d’appeler le capitalisme par son nom…

Organisation mondiale du commerce (OMC) : … institution intergouvernementale la plus puissante de la planète,  ses pouvoirs dépassent ceux des Nations Unies et ceux de toutes les autres organisations internationales : pouvoir de prédominer sur les législations nationales, pouvoir de restreindre les droits environnementaux et sociaux…

Wal-martisme : … par ses méthodes de pression sur les salaires, d’encouragement à la consommation et d’élimination des concurrents, Wal-Mart s’impose comme le fer de lance de la globalisation et bouleverse tout le système, en le poussant à la limite de ses excès…

 

Sociologue de profession, Jacques B. Gélinas a été coopérant en Amérique Latine, professeur en sociologie du développement et cadre au ministère des Relations internationales du Québec, il est aujourd’hui essayiste, conférencier et membre actif du conseil scientifique d’ATTAC-Québec. Il est l’auteur de Et si le Tiers Monde s’autofinançait ?, La globalisation du monde : laisser faire ou faire ?, Le virage à droite des élites politiques québécoises, et a collaboré au livre collectif d’ATTAC-Québec, Où va notre argent ? Une fiscalité pour les riches, tous publiés aux Éditions Écosociété.

 

TABLE DES MATIÈRES

PRÉAMBULE : Globalisation, mondialisation : <br />quelle différence ?

A ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE CANADA-ÉTATS-UNIS (ALÉ) – ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE NORD-AMÉRICAIN (ALÉNA) – ACCORD GÉNÉRAL SUR LE COMMERCE DES SERVICES (AGCS) – ACCORD SUR L’AGRICULTURE (AsA) – ACCORD SUR LES ASPECTS DES DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE QUI TOUCHENT AU COMMERCE (ADPIC) – ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIÉES AU COMMERCE (TRIM) – AGRICULTURE PRODUCTIVISTE – AJUSTEMENT STRUCTUREL – ASIA-PACIFIC ECONOMIC COOPERATION (APEC)

B BRETTON WOODS

C CAPITAL – CAPITALISME – COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE – COMPAGNIES TRANSNATIONALES (CTN) – COMPÉTITIVITÉ GLOBALE – CONCENTRATION – CONSENSUS DE MONTERREY – CONSENSUS DE WASHINGTON – CROISSANCE – CUPIDITÉ

D DÉFICIT DÉMOCRATIQUE – DÉLOCALISATION – DÉRÉGLEMENTATION

E ÉCODÉSASTRE – ÉCONOMIE DE MARCHÉ – ENRONISME

F  FINANCIARISATION – FLEXIBILITÉ DU TRAVAIL

G GLOBALISATION – GLOBALITAIRE – GOUVERNANCE – GREENWASHING

I IDÉOLOGIE – INÉGALITÉS – INVESTISSEMENT DIRECT À L’ÉTRANGER (IDÉ) – IRRESPONSABILITÉ SOCIALE DES TRANSNATIONALES

L LIBÉRALISATION – LIBÉRALISME – LIBRE-ÉCHANGE GLOBAL

M MARCHÉ GLOBAL – MILITARISATION

N NATION LA PLUS FAVORISÉE (CLAUSE DE LA) – NÉOLIBÉRALISME – NEPAD (New Partnership for African Development) – NON-DISCRIMINATION (PRINCIPE DE)

O ONZE SEPTEMBRE – ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE (OMC) – ORGANISATION DU TRAITÉ DE L’ATLANTIQUE NORD (OTAN) – ORGANISME GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉ (OGM)

P PARADIS FISCAUX – PARTENARIAT POUR LA SÉCURITÉ ET LA PROSPÉRITÉ (PSP) – PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ (PPP) – PATRIARCAT – PRIVATISATION – PRODUCTIVISME

R RATIONALISATION – RÉINGÉNIERIE DE L’ÉTAT

S SOUS-DÉVELOPPEMENT – SPÉCULATION FINANCIÈRE

T TIERS-MONDE – TRAITEMENT NATIONAL (CLAUSE DU)

U URUGUAY ROUND – USA, CAPITALE DU MONDE GLOBALISÉ

V VILLAGE GLOBAL

W WAL-MARTISME

Z ZONE DE LIBRE-ÉCHANGE DES AMÉRIQUES (ZLÉA) – ZONE FRANCHE D’EXPORTATION

POSTFACE : Perspectives d’alternatives

Informations complémentaires

Poids 3 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Dictionnaire critique de la globalisation”