La Suisse et l’esclavage des noirs

CHF 20.00

Collectif

Catégorie :

Description

En septembre 2001, la Suisse a signé, avec 162 autres pays, la Déclaration de Durban élaborée au terme de la troisième Conférence mondiale contre le racisme, reconnaissant que « l’esclavage et la traite des esclaves constituent un crime contre l’humanité ». Tout en s’associant à cette occasion à la communauté internationale, la Suisse a voulu marquer sa différence en soulignant, par la voix de son représentant, qu’elle n’avait « rien à voir avec l’esclavage (ou) la traite négrière ».

Au vu de ce que révèle ce livre, ce point de vue n’est guère défendable. Il y est établi qu’aux XVIIIe et XIXe siècles des marchands, des maisons de commerce et des financiers suisses ont été impliqués dans la traite des Noirs soit en fournissant des produits contre lesquels étaient échangés des captifs noirs sur les côtes africaines, soit en participant à au moins une centaine d’expéditions négrières lancées avec des navires baptisés La Ville de Basle, Les 13 Cantons, La Ville de Lausanne, Le Pays de Vaud ou L’Helvétie. Au total, les Suisses auraient directement ou indirectement contribué à la déportation de quelque 175’000 Noirs vers les Amériques.

Ce livre révèle par ailleurs que des Helvètes n’étaient pas seulement des négriers, mais également des esclavagistes, et qu’ils ont de surcroît contribué à maintenir le système américain de plantation esclavagiste. D’un côté, ils ont exploité des Noirs sur des plantations dont ils étaient les propriétaires dans les Caraïbes et sur le continent américain. De l’autre, des soldats confédérés ont participé à la répression de révoltes d’esclaves.

En Suisse, comme dans le reste de l’Europe, de telles pratiques n’ont pas manqué d’être dénoncées par des associations antiesclavagistes, apparues dans plusieurs cantons au cours des XVIIIe et XIXe siècles. Ce livre caractérise pour la première fois le mouvement abolitionniste suisse en scrutant les motivations, les valeurs et les arrières pensées de ses membres.

Informations complémentaires

Poids 2 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Suisse et l’esclavage des noirs”