Le pédagogue n’aime pas les enfants

CHF 19.00

Roorda, Henri

Catégorie :

Description

Sa vie durant, Henri Roorda s’est opposé à une école autoritaire qui impose des schémas scolaires stériles, décourageant le désir de connaissance de la jeunesse :

« Il faut être pédagogue pour croire qu’on instruit deux fois plus un enfant en lui donnant huit leçons par jour qu’en lui en donnant quatre. »

« De même que de pauvres petits êtres de neuf ou dix ans apprennent au collège l’ignoble parodie de l’amour, les écoliers apprennent en classe l’affreuse parodie de la pensée. Durant des milliers d’heures l’enfant reste tranquille pour ne pas être puni ; pour mériter son diplôme il apprend un tas de choses ennuyeuses ; et, constamment, au lieu d’exercer ses propres forces, il retient ce que les autres ont fait et ce qu’ils ont dit. »

« Qu’on propose aux écoliers tous les exercices susceptibles de les émerveiller et d’entretenir leur ardeur ; mais qu’on ne menace pas d’une mauvaise note ou d’une punition ceux qui oublieront ce qu’ils ont appris. Lorsque l’enfant se livre tout entier au travail qu’il aime, quelque chose de durable s’organise au fond de son être. » « Je me demande si, en empêchant les enfants de bouger, on n’immobilise pas, du même coup, leur intelligence. »

« Je prétends seulement que, pendant quelques années, les êtres très jeunes ont quelque chose de mieux à faire que de se préparer à gagner de l’argent. »