Les « amazones de la terreur »

CHF 32.60

Bugnon, Fanny

Description

« Amazones de la terreur », « tigresses », « furies », « égéries », « aveugles amoureuses », « femmes fatales » : ces expressions furent utilisées pour désigner les femmes qui ont rejoint les rangs d’organisations politiques violentes durant le dernier tiers du XXe siècle, qu’il s’agisse de la Fraction armée rouge allemande, des Brigades rouges italiennes ou d’Action directe en France.

La réactivation de la violence révolutionnaire dans les démocraties occidentales est en effet synonyme d’une féminisation qui parut alors inédite, au point que l’on fabriqua et médiatisa largement une nouvelle catégorie, celle de la « femme terroriste ». De 1970, date de la création de la Fraction armée rouge, à 1994, date du dernier procès d’Action directe, ce livre pionnier propose une réflexion de fond sur un sujet tabou, une étude sur les mouvements révolutionnaires radicaux, et des résonances très actuelles, en particulier avec l’engagement des femmes dans les attentats sur tous les fronts.