L’industrie du mensonge

CHF 39.60

Stauber & Rampton

Catégorie :

Description

Duper l’opinion et plier les autorités aux intérêts des grands groupes industriels est un métier qui porte un nom : le lobbying. Ce livre révèle les procédés qu’utilisent les lobbyistes pour nous vendre aussi bien les vertus du tabac ou du nucléaire que celles des OGM ou de la guerre ; il dit dans quelles circonstances et sur quelles personnes ils les emploient. La diversité des protagonistes abordés, des stratégies exposées et la précision des faits répondent au souci d’analyser au plus près ce domaine, qui a pris une ampleur nouvelle et que l’on peut définir comme « l’art des pratiques d’influence appliqué à la décision politique ». Un art du secret recourant à des procédés inavouables et qui donne au mensonge une place sans précédent dans nos sociétés.

A-t-on pris assez conscience du rôle paradoxal que l’on fait jouer à l’« opinion publique » ? Objet d’un immémorial mépris dissimulé derrière les discours « démocrates » qui servent de masque à la plupart des gouvernants contemporains, formés aux mêmes certitudes qu’un Machiavel convaincu de l’éternelle bêtise du peuple et de la nécessité de le manipuler. L’immense majorité de nos élites est intimement convaincue que les citoyens sont dénués des qualités de jugement qui leur permettraient d’accéder à une bonne intelligence des informations sensibles et de fonder réellement la démocratie, en un mot que nos opinions sont condamnées à se nourrir des produits de l’« industrie du mensonge ». La seule différence entre la philosophie de Machiavel et le pragmatisme sans portée de nos dirigeants tient précisément à la finalité inaliénable du premier : la défense de l’intérêt général. User de mensonges pour accomplir le bien public, même si ce principe reste moralement et intellectuellement condamnable, reste une attitude philosophique diamétralement opposée à celle qui fait du mensonge l’instrument de fins viles, le moyen d’un mercantilisme passant s’il le faut sur le corps de ses semblables. » – (Roger Lenglet)

 

• John Stauber (né en 1953 vit à Madison, Wisconsin). Directeur et fondateur du Center for Media & Democracy, une association à but non lucratif spécialisée dans les investigations sur les entreprises de relations publiques créée en 1993. Depuis le lycée, il a collaboré à diverses organisations de défense des consommateurs et de l’environnement en militant à tous les niveaux, du local au national. Il écrit régulièrement pour la revue du Center for Media & Democracy, PR Watch, et compte déjà quatre ouvrages à son actif, tous co-écrits avec Sheldon Rampton : Toxic Sludge Is Good For You en 1995 (que nous traduisons ici sous le titre L’Industrie du mensonge), Mad Cow USA : Could The Nightmare Happen Here ? en 1997, Trust Us We’re Experts en 2001 et Weapons of Mass Deception : The Uses of Propaganda in Bush’s War on Iraq l’année dernière. Avant de fonder cette association, il travailla cinq ans pour la Foundation on Economic Trends une association à but non lucratif basée à Washington DC.

• Sheldon Rampton ( né en 1957 et vit à Madison, Wisconsin). Diplômé de l’université de Princeton, il est rédacteur en chef de PR Watch. En plus des ouvrages co-écrits avec John Stauber, il est l’auteur de Friends In Deed : The Story of US-Nicaragua Sister Cities (en collaboration avec Liz Chilsen, le livre a paru en 1998). Il a collaboré étroitement au Wisconsin Coordinating Council on Nicaragua, pour lequel il était chargé du NICA Fund, projet visant à soutenir le développement économique des pays pauvres d’Amérique Centrale. Il a écrit de nombreux articles qui ont trouvé leur place dans des publications aussi variées que The Nation, Harper’s Magazine et In These Times. Il est également régulièrement interviewé ou cité dans The New York Times et The Washington Post.

Informations complémentaires

Poids 2 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’industrie du mensonge”