Mégalomanie urbaine

CHF 30.00

Lowes, Mark Douglas

Catégorie :

Description

Au cours des dernières années, une nouvelle image extrêmement troublante de la ville est apparue : celle de la ville de « niveau international » où les activités et les centres d’attractions dominent au point de réduire la métropole postmoderne à un gigantesque parc thématique qui ne laisse aucun autre choix à ses résidants que celui de consommer.

Dans ce livre, Mark Douglas Lowes analyse les contextes économique, politique et culturel dans lesquels la ville de Vancouver use de son plus spectaculaire événement sportif professionnel — la course automobile du Molson Indy de Vancouver (MIV) — pour se construire une telle image. Mégalomanie urbaine a pour but d’explorer le rôle croissant que joue le sport professionnel dans les stratégies de croissance économique et culturelle des villes nord-américaines d’importance. Lowes défend la thèse selon laquelle des événements comme le MIV peuvent servir d’élément rassembleur efficace de la population contre l’idéologie de la ville de niveau international; une idéologie qui tente de remplacer le citoyen par le consommateur comme point de référence de la vie urbaine.

Cette recherche exploratoire présente également les résultats d’une étude de cas sur la manière dont les membres d’une communauté de la ville de Vancouver ont mobilisé leur colère et leur opposition à la course automobile du Molson Indy jusqu’à réussir, non sans difficultés, à en empêcher la relocalisation dans le parc de leur quartier.

Dans un monde de plus en plus influencé par la culture promotionnelle, nous ne pouvons ignorer l’omniprésence, dans notre quotidien, des mégaprojets sportifs. En fait, le sport professionnel est devenu un des « derniers grands rituels publics de la culture de la fin du XXe siècle ».

Pour certains, les grands événements sportifs professionnels sont souvent une occasion de faire de l’argent pour les organisateurs, les commanditaires, les intervenants du milieu du tourisme, de l’immobilier et de la construction. Cependant, tout le monde ne partage pas ce point de vue promotionnel. L’auteur présente donc l’expérience de gens s’opposant au développement de mégaprojets sportifs de niveau professionnel et qui sont inquiets de la manière dont leur communauté se développe.

En ces temps où les communautés locales sont attaquées de toutes parts, célébrer ces occasions où les Canadiens agissent comme si leur communauté « leur appartenait à eux » et non aux promoteurs et à l’élite des milieux politique, culturel ou des affaires qui s’accaparent généralement le pouvoir d’une ville.

 

Professeur au département de communication à l’Université d’Ottawa, Mark Douglas Lowes est également l’auteur de Inside the sports pages : work routines, professional ideologies and manufacture of sports news (University of Toronto Press, 1999).

 

TABLE DES MATIÈRES

PRÉFACE par Marie-Michelle Poisson : Cela peut arriver dans un parc près de chez vous…

AVANT-PROPOS

INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER Les spectaculaires sites de consommation – Fabriquer l’image d’une « ville internationale » – Les sites de consommation en tant qu’espaces de loisirs – La gentrifi cation et la création des spectaculaires sites de consommation – L’ensemble Yaletown-False Creek

CHAPITRE II Des visions qui s’opposent – La commercialisation du parc Hastings – Une nouvelle vision pour le parc Hastings – Les objectifs de la restauration du parc Hastings

CHAPITRE III Vendre le spectacle – Opposition au plan de relocalisation de la course Indy – « Vendre » la course aux opposants – Joindre les bénévoles au discours promotionnel

CHAPITRE IV Résister au spectacle – Communauté, identité, et les fondements – de l’opposition – La communauté et la production d’espace – Le nouveau devoir des citoyens ? – Le pouvoir et les stratégies de résistance – La rencontre d’information publique – Solution : retour à False Creek

CHAPITRE V Les sites spectaculaires et l’idéologie de la « ville internationale » – Le parc Hastings en tant qu’idéologie visible – L’avenir des communautés dans les villes « internationales »

APPENDICE Un mot sur la méthode de recherche

NOTES

BIBLIOGRAPHIE

Informations complémentaires

Poids 2 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Mégalomanie urbaine”