Principe responsabilité ou principe espérance ?

CHF 38.50

Munster, Arno

Catégorie :

Description

Si Hans Jonas occupe une place si importante dans la pensée du XXIe siècle, c’est parce que sa réflexion écologique et éthique porte sur des points sensibles de l’évolution de notre civilisation technologique. Fondé sur une  » heuristique de la peur « , à savoir l’anticipation de la menace que comporte le développement des technologies de pointe pour la survie même de l’humanité, le  » tractatus technologico-ethicus  » que Jonas propose dans Le Principe responsabilité (1979), a pour objectif de construire une éthique nouvelle adaptée aux problèmes réels de notre époque ; une éthique non seulement de la sagacité, mais aussi de la responsabilité et du respect du prochain, d’une éthique défiant la résignation positiviste de la philosophie contemporaine. Le succès qu’à connu ce livre et l’accueil plutôt positif qui lui avait été réservé, notamment dans les milieux écologistes, ne devrait pas cependant dissimuler le fait que la confrontation systématique que cherche ici Jonas avec l’idéal utopique, la pensée utopique en général, et avec le marxisme en particulier, qui aurait  » élevé l’utopie au rang d’un but explicite « , ne fait pas unanimité. C’est pourquoi la lecture critique du Principe Responsabilité que propose ce livre a pour but de questionner les jugements critiques et parfois excessifs formulés par Jonas à l’encontre d’Ernst Bloch, le philosophe (marxiste) de l’espérance et de l’utopie concrète. En prolongeant ces réflexions vers l’oeuvre encore mal connue en France de Günther Anders, mais aussi vers Hannah Arendt, Theodor W. Adorno ou André Gorz, le livre veut reposer la question du lien entre critique de la civilisation technologique, marxisme et utopie.