Le Satellite de l’Amande, la trilogie du Losange, Tome 1

CHF 24.40

d’Eaubonne, Françoise

Description

A l’orée du XXIe siècle, les femmes transmettent la vie par ectogenèse, sans le concours des hommes, et la civilisation du Losange maîtrise les voyages dans l’espace. Ariane, la narratrice, participe à une mission spatiale destinée à explorer la planète Amande. Sur place, les mystères se succèdent et les péripéties s’enchaînent, de l’auscultation de la planète à la découverte d’une société futuriste bien particulière. Françoise d’Eaubonne, de sa plume foisonnante à l’humour acéré, fait de son space-opéra un magnifique roman symbolique et poétique. Le Satellite de l’amande, premier tome de “La Trilogie du Losange”, et sa suite “Les Bergères de l’Apocalypse” qui paraît simultanément, frappent par leur caractère visionnaire qui percute notre présent. Françoise d’Eaubonne, première écoféministe française, a vu plusieurs de ses oeuvres rééditées depuis 2020. Elle fera beaucoup parler d’elle en cette année 2022 avec, notamment, un colloque international qui lui sera consacré en novembre 2022, organisé à l’IMEC (Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine). Cette édition est enrichie d’une préface d’Elise Thiébaut, autrice d’une biographie de référence sur Françoise d’Eaubonne, “L’Amazone verte” (Editions Charleston, coll. Les Indomptées, 2021). Elle nous ouvre les portes de l’univers de l’autrice, en nous éclairant sur les éléments de contexte de cette oeuvre très originale avant la publication prochaine du troisième tome de cette trilogie, Un bonheur viril, à paraître en octobre 2022. “Une guerre pareille, de cette dimension, si elle avait été le fait des hommes, aurait laissé la terre exsangue. Mais comme elle fut menée et gagnée par des femmes, la cicatrisation se fit à une allure foudroyante. Les arts reprirent leur cours en même temps que les collèges se relevaient de leurs ruines et que la production des produits de première nécessité, accrue à une cadence galopante, se fixait pour but la fin du contingentement la plus rapide possible, pour limiter les dégâts moraux du marché noir”.